Err

  •  
  • Informations
  • Contactez-nous
  •  

Les mycotoxines, identification et précautions

Les mycotoxines, identification et précautionsSouvent méconnu, l'impact des mycotoxines sur la santé des chevaux peut être très important.
De la simple toux à des décès inexpliqués à première vue, il semble pourtant indispensable de connaître leur existence pour une meilleure gestion de l'alimentation et de la santé de nos chevaux.

Les mycotoxines : définition
Les mycotoxines sont des toxines (poisons) produites par certaines moisissures (champignons). Elles sont présentes naturellement dans l'herbe, les pâtures, les cultures, les céréales, et selon le mode de gestion des sols, de récolte, les conditions climatiques, le mode de stockage, se développeront plus ou moins et seront plus ou moins nocives.
On distingue donc les mycotoxines de champs et les mycotoxines de stockage, qui se développent à des stades différents de la fabrication et/ou du stockage des aliments (fourrages et concentrés), les 2 pouvant se cumuler.

Dans quelles conditions les risques sont-ils accrus ?
Les mycotoxines étant produites par des moisissures, l'humidité est donc le facteur de risque principal, pendant les récoltes et durant le stockage.
Une mauvaise aération des fourrage, un pressage précoce, un transport sous la pluie, une mauvaise aération des zones de stockage, seront des conditions parmi tant d'autres favorisant leur apparition.
On estime que 75% des récoltes de céréales sont contaminées par au minimum un type de mycotoxine.

    
La qualité des sols, le type de récolte, les conditions climatiques, le mode de stockage sont déterminants 
pour le développement des mycotoxines


Quel impact sur la santé des chevaux ?
Selon le ou les types de mycotoxines présentes, les symptômes peuvent être très variés, aigus ou chroniques :
- Allergies / infections / inflammations respiratoires
- Perte d'appétit / de poids / d'état musculaire
- Immunodépression
- Changement de comportement / dépression
- Changement d'aspect de l'urine
- Coliques
- Contre-performance 
- Problèmes de fertilité / avortements
- Insuffisance hépatique et/ou rénale
- Mort foudroyante par leucoencéphalomalacie (liquéfaction du cerveau) causée par l'aflatoxine (céréales moisies)
Lorsqu'un ou plusieurs chevaux du troupeau ou de l'écurie présentent des symptômes différents, de plus ou moins forte intensité, il sera pertinent de tenir compte des mycotoxines dans les facteurs de risques potentiels.

Comment détecter la présence de mycotoxines dans les fourrages / céréales ?
Si la présence de moisissures dans le foin, la paille, les grains, sont parfois facilement détectables à l’œil nu ou à l'odeur, révélant la présence quasi systématique de mycotoxines (sans pouvoir identifier quelle sorte cependant), des fourrages ou céréales visuellement de très bonne qualité ne sont malheureusement pas à l'abri d'une contamination.
En cas de doute, il est possible de faire analyser ces produits en laboratoire pour une étude quantitative et qualitative de la présence de mycotoxines, et ainsi prendre les mesures nécessaires.

Comment limiter les risques ?
Bien entendu, choisir des produits de qualité, puis les stocker dans les meilleures conditions possibles, dans des endroits propres / secs / aérés, en limitant le plus possible les variations de températures. 
Eviter d'effectuer des stocks en trop grande quantité si les conditions de stockage ne sont pas idéales.
Les céréales floconnées, le soja toasté, les processus de chauffe avant conservation, permettent de limiter drastiquement les risques (sous réserve d'un bon stockage par la suite bien sûr)
Protéger le foin distribué en rounballer des intempéries si celui-ci reste plusieurs jours à disposition dans le pré.
Un cheval en bonne santé, avec un métabolisme et une flore intestinale performants, sera forcément moins sensibles à l'action des mycotoxines. Prendre soin du microbiote de son cheval ou de ses chevaux sera donc primordial, tout comme l'apport en zinc et en oméga 3, indispensables à un bon fonctionnement du systéme immunitaire.
Enfin, en prévention, notamment pour les chevaux âgés et/ou au métabolisme affaibli (maladie, parasitisme, etc.) ou lorsque l'on a un doute sur la qualité de son fourrage ou des son grain, il existe des levures permettant de "capter" ces mycotoxines avant leur passage dans le sang / dans le système digestif du cheval, limitant ainsi les effets et les risques encourus.


Distribué à même le sol et sans protection, le foin prendra plus facilement l'humidité et les risques de moisissure
sont bien plus élevés


Nos solutions
En cas de doute sur votre fourrage/votre aliment, nous pouvons l'envoyer en laboratoire et faire analyser la présence de mycotoxines
Toute l'année, dans le CMV Harmonie Senior, nous incluons un absorbeur de mycotoxines, les chevaux âgés étant encore plus sensibles
Pour l'hiver et la période au foin, nous proposons désormais le Vital avec absorbeur de mycotoxines intégré afin de répondre aux nombreuses demandes : pour les chevaux avec une sensibilité respiratoire / lorsque votre foin n'est pas stocké ou distribué dans des conditions "parfaites" (qui sont malheureusement très difficiles à réunir).
Si l'absorbeur de mycotoxines a montré des effets positifs vraiment très impressionnants, il est à intégrer dans une gestion globale de l'alimentation et de l'entretien du cheval.
Il ne justifie en aucun cas l'utilisation de matières premières de mauvaise qualité sous prétexte que le cheval reçoit de l'absorbeur quotidiennement.

N'hésitez pas à nous contacter en cas de doute !






Rédigé le  23 nov. 2019 11:00 dans Alimentation  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site